mercredi 16 août 2017

Appel à textes

Appel à textes 3 Secondes avant de mourir Que se passe-t-il, trois secondes avant de mourir ? Dans la tête d’un tueur ? Dans celle d’une victime ? Lorsque le trépas semble inévitable ? Au volant d’une voiture prête à basculer dans un précipice ? Dans la carlingue d’un avion avant le choc fatal ? Trois secondes avant de mourir… On est encore vivant. Taille : entre 20000 et 50000 signes Date maximum de réception des textes : 28 février 2018. Envoi des textes en format Word à bailly.phenix@skynet.be

mardi 15 août 2017

Bilan final

Cette Worldcon a certainement été une grande réussite; plus de 10000 inscrits, et on pouvait néanmoins circuler dans le centre de conférences; plus de 600 conférences dont, hélas, nul n'a pu voir qu'une faible partie, une quantité de sujets intéressants, en particulier ceux sur la fiction scandinave et finlandaise, ou tous ceux liés au gendre; rencontres, ambiance étaient au sommet. Puisque je n'irai pas à San Jose, reste à attendre Dublin! Et à réussir, sur une échelle inférieure, Amiens l'an prochain.

dimanche 13 août 2017

Worldcon: presque la fin

Deux débats ce matin: l'interview de Walter Jon Williams et "le fandom conserve-t-il la jeunesse?" avec Robert Silverberg et Gay Haldeman (Joe était là). Dans deux heures la cérémonie de clôture, la Dead Dog party et le retour à l'hôtel...

samedi 12 août 2017

Quelques conférences intéressantes de plus, en particulier celle sur le tournage d'Iron Moon, avec le réalisateur et Johanna Sinisalo, scénariste et qui prépare un roman tiré du film, les souvenirs de Renata. Sans oublier l'annonce et les teasers de la suite à venir en 2018... Sinon, en passant sur les nombreux débats que j'ai ratés, je signale ceux que j'ai vus: sur la misreprésentation de la notion de gendre, notion récente (en fait le sexisme et les rejets sont apparus au XIX° siècle, même si, déjà,les traductions de textes anciens comme le Popol Vuh avaient gommé certaines réalités); celui sur certains fanzines (britanniques, suédois, chinois); celui sur les aspects colonialistes du space opera; la conférence sur l'oeuvre d'Octavia Butler; et la présentation de la SF arabe par un groupe d'auteurs avec lesquels je vais essayer de garder le contact. Pour le dernier jour à venir, je n'ai retenu que la conférence de Walter Jon Williams, mais il y aura certainement d'autres choses à ne pas rater...

Suite de la Worldcon

Hier soir deux événements importants: la cérémonie des Hugos et la Worldcon in France party. Faute d'avatar, je ne suis allé à la seconde qu'après la fin de la première, mis elle s'est avérée appréciée dès le début. Il restait néanmoins encore quelques verres à boire à 22h, après la cérémonie. Sur les prix Hugo, je vous laisse consulter les informations, et regarder la vidéo sur youtube. Quant aux conférences du jour, j'en parlerai demain. Il faut que je file à celle de 16h.

vendredi 11 août 2017

La journée à la Worldcon

Aujourd'hui rencontres avec des auteurs: Emmy Itäranta, Luis Silva (auteur et éditeur portugais, qui participait à un débat sur la traduction),... Quelques courts-métrages amusants. La conférence de Nali Hopkinson. Un débat sur le féminisme en SF, rappel d'un certain nombre d'auteurs plus ou moins connues (et d'auteurs mâles qui ont écrit des textes en faveur des femmes); beaucoup d'oublis, hélas. Et, en attendant la soirée des Hugos, un débat sur les différentes formes de rejet de la pensée scientifique (politiciens, complotistes, anti-vaccins, etc...) je résume par la conclusion que j'ai indiquée au modérateur: les gens confondent connaissance, excellence, et élitisme, et prétendent refuser l'élitisme; et comme les savants ont besoin de l'excellence, ils ne pourront pas se faire accepter.

jeudi 10 août 2017

Deux jours de Convention

Après un voyage qui a tourné à l'odyssée, j'ai rejoint la Worldcon hier matin. Comme toujours les moments creux alternent avec ceux pour lesquels j'aurais besoin de 12 avatars, non compris celui nécessaire pour la stand Worldcon in France, celui nécessaire pour aider... Un certain nombre de retrouvailles avec les habitués d'une part, les quelques français présents de l'autre. Et j'ai trouvé chez le bouquiniste local deux livres que je cherchais. The Waters risng, de Sheri S Tepper, hélas disparue l'an dernier, et The Weaver, d'Emmy Itäranta, que je compte rencontrer demain. Plus deux rencontres avec Johanna Sinisalo... Participé à un débat sur la critique, mais qui ne me concernait pas vraiment puisque les autres intervenants s'occupaient surtout des relations avec les auteurs, comment faire passer leurs remarques et leurs conseils sans le vexer, alors que je m'adresse surtout aux lecteurs qu'il s'agit d'intéresser à un livre nouveau. En fait il aurait fallu deux débats séparés.... Des partys presque sans nourriture ni boissons: pas assez de produits et trop de participants. On verra la suite...