samedi 16 septembre 2017

Etrange festival (encore)

Avant-hier deux films intéressants. Euthanizer, de Teemu Nikki,est tout à fait réussi. La Lune de Jupiter m'a plutôt déçu, parce qu'il y a une certaine incohérence dans les réactions des personnages, celles du héros en particulier. Pas pu aller au Forum hier à cause d'autres obligations, aujourd'hui parce que ma box était en panne; elle semble refonctionner, pourvu que ça dure.... Demain j'ai encore deux ou trois films au programme. Raté deux séances de courts-métrages, et plutôt déçu par ceux que j'ai vus, souvent trop longs pour mériter vraiment le titre de courts métrages et trop courts pour vraiment mettre en valeur l'histoire; des longueurs plutôt qu'une histoire cohérente et détaillée.

jeudi 14 septembre 2017

Etrange festival suite

Hier il y avait la "première européenne" (puisque le film a déjà été projeté à Montreal) du Démon de Laplace, thriller de fantasy (le réalisateur, Giordano Giulivi, est le premier à reconnaître l'absence de réalisme de son film, voir plus loin). L'idée est un suspense genre Cube, avec un certain nombre d'autres références cinématographiques que je ne détaillerai pas, accentuées par le noir et blanc, autour de l'idée que quelqu'un pourrait trouver la formule mathématique de la causalité absolue et prévoir d'avance l'ensemble des réactions des "cobayes" de son expérience. J'avais, avant même la projection, rappelé aux présentateurs dont le réalisateur que la question du libre arbitre et du déterminisme ne se pose pas dans un film ou un roman, l'auteur y jouant le rôle de Dieu Créateur omnipotent. Je lui ai aussi rappelé après la séance les théories actuelles, celle du Chaos, celles de la complexité, et il m'a répondu en être parfaitement conscient et avoir fait un film de fantaisie pure. Une fois le caractère d'amusement dans un univers imaginaire, ici celui du film, déterministe par la nature même de toute fiction, rappelé, ce film est une réussite, tant dans le jeu des acteurs que dans les qualités de l'image, et le réalisateur a rappelé l'usage de trucages à l'ancienne pour des motifs esthétiques. Donc une excellente soirée et un film à ne pas rater....

lundi 11 septembre 2017

Etrange festival, suite

Je ne parlerai pas des "classiques" que je découvre (pas le temps d'aller revoir des déjà vus), mais il y a un certain nombre de merveilles à découvrir ou à revoir. Marc Caro et JP Jeunet nous en ont offert plusieurs, je ne peux que les remercier. Parmi les premières qu'offre le festival, nous avons eu hier un véritable sommet avec Cold Skin, de Xavier Gens, avec David Oakes, Aura Garrido, Ray Stevenson. Il ne faudra pas rater ce film quand il sortira sur les écrans. El ataud de cristal, de Haritz Zubilaga, avec Paula Bontempi, est un suspense peut-être un peu long, avec une fin presque trop rapide. Lui aussi vaut la peine. Pour les courts-métrages, dont je n'ai encore vu que quelques-uns, je réserve mon opinion.

vendredi 8 septembre 2017

Souvenir de Georges Pierru

Je reprends le rappel de Raymond Milési: Nous étions trois - de la SF - à la cérémonie d'adieu à Georges Pierru : Georges Bormand, Anouk Arnal (venue par avion de Nice) et moi. Georges est décédé à Calais, mais le crématorium de Boulogne-sur-Mer est le seul de la région. Cérémonie civile, simple et brève. La fille et le fils de Georges, Violaine et Sylvain, ont lu des textes sur leur père, leur ressenti. Pas de grands effets, donc bien plus émouvants... Une grande partie des témoignages portait sur la science-fiction, livres, papiers, objets innombrables, voyages à toutes ses « réunions »... Il y a eu de la musique classique tandis que nous mettions une rose blanche sur le cercueil en bois clair. Le début et la fin de la cérémonie reposaient sur David Bowie. Au début : "Life on Mars". Et à la fin, pendant que le cercueil était retiré avant de partir pour les flammes, nous avons eu droit à "Space oddity". Dur... « Ground control to major Tom »... « I'm floating around my tin can, far above the Moon. Planet Earth is blue, and ther's nothing I can do » (Je flotte autour de ma boîte en fer-blanc, loin au-dessus de la Lune. La planète Terre est bleue, et il n'y a rien que je puisse faire). Les paroles en anglais, ça m'a fait penser aux lectures de Georges, quand il essayait de fourguer un bouquin nanar, marteau en main... Ses cendres devraient être dispersées au jardin du souvenir de Calais. [PS : si l'auteur de la photo jointe se reconnaît, merci de me le dire, je créditerai bien sûr. Pour une fois, je n'avais pas noté...]

L'Etange festival 2017

Comme tous les ans à la rentrée le Forum des Images présente L'Etrange festival. Il a commencé avant-hier, mais l'adieu à Georges Pierru et le Dîner du Mercredi m'ont interdit d'aller à la première journée. Bilan de la journée d'hier: 4 films dont un nanar de compétition, Avant que nous disparaissions de Kurosawa Kioshi. C'est Plan 9bis from outer space, tant par le sujet (des extra-terrestres préparent l'invasion de la Terre) que par les incohérences du scénario de bric et de broc et le jeu, parfois au troisième ou quatrième degré, des acteurs. Ensuite un film au sujet SF, avec AMA un certain nombre de défauts de réalisation, mais un scénario qui se tient, Replace. Pourquoi la peau de l'héroïne moisit-elle si vite, pourquoi a-t-elle des souvenirs incohérents? Et puis deux autres films que je n'ai pas aimés: Mise à mort du cerf sacré, dont le scénario souffre d'incohérences, et les acteurs jouent faux. Nicole Kidman essaye de sauver son personnage, Colin Farrell serait remplaçable par Keanu Reeves, c'est dire, les autres surjouent... Et 30 years of Adonis, que j'ai trouvé lui aussi surtout incohérent. Aujourd'hui je me contenterai de Tokyo Vampire Hotel, qui promet ... La page des programmes L’Étrange Festival - Les Programmes - Forum des images

jeudi 31 août 2017

Eurocon 2018

The site has been updated, with a new look. Go ahead and, if you have not already done so, take advantage of it to register Le site a été relooké et actualisé. Allez-y voir, et, si ce n'est déjà fait, profitez-en pour vous inscrire ! Die Seite wurde aktualisiert, mit einem neuen Look. Gehen Sie voran, und wenn Sie dies noch nicht getan haben, nutzen Sie es, um sich anzumelden Il sito è stato aggiornato, con un nuovo look. Andate avanti e, se ancora non lo fai, approfittate per registrarti

mercredi 16 août 2017

Appel à textes

Appel à textes 3 Secondes avant de mourir Que se passe-t-il, trois secondes avant de mourir ? Dans la tête d’un tueur ? Dans celle d’une victime ? Lorsque le trépas semble inévitable ? Au volant d’une voiture prête à basculer dans un précipice ? Dans la carlingue d’un avion avant le choc fatal ? Trois secondes avant de mourir… On est encore vivant. Taille : entre 20000 et 50000 signes Date maximum de réception des textes : 28 février 2018. Envoi des textes en format Word à bailly.phenix@skynet.be